Tokyo Revengers – 東京リベンジャーズ




Licencié



Auteurs : , ,

Type :

Sous Catégorie :

Année : ,

Genre : , , , , ,

Nombre d'épisodes : , ,


Visionnable sur :


Résumé

Saison 1 – Tokyo Revengers :

À 26 ans, Takemichi a le sentiment d’avoir déjà raté sa vie. Vivotant de petits boulots ingrats tout juste bons à payer le loyer d’un studio miteux, il se lamente sur le désert de sa vie amoureuse lorsqu’il apprend la mort de Hinata, la seule petite amie qu’il ait eue… La jeune fille et son frère ont été les victimes collatérales d’un règlement de comptes entre les membres d’un gigantesque gang, le Tokyo Manji-kai. Encore sous le choc, Takemichi est à son tour victime d’un accident qui le ramène inexplicablement 12 ans en arrière, lorsqu’il était au collège et se donnait des airs de mauvais garçon. Et si c’était pour lui l’occasion de sauver Hinata ? Mais en tentant de modifier le futur, Takemichi se retrouvera inexorablement mêlé aux complots se tramant autour du Tokyo Manji-kai et de son charismatique et mystérieux leader…

OAV – Chibi Reve :

On suit la vie quotidienne des membres du Toman et du Mizonaka Five en chibi.

Saison 2- Tokyo Revengers: Seiya Kessen-hen :

Suite direct de la première saison.

Autre adaptation :
. Tokyo Revengers (Manga)
. Tokyo Manji Revengers – Baji Keisuke kara no Tegami (Manga)
. Tokyo Revengers Full Color Tanpenshuu – So Young (Manga)
. Toudai Revengers (Manga)
. Tokyo Revengers (Film Japonais)
. Tokyo Revengers 2: Part 1 (Film Japonais)

Mon avis

J’ai acheter le manga des sa sortie et j’adore le concept. J’ai aussi vue la première saison lors de sa sortie sur Crunchyroll et j’ai trouvé l’adaptation vraiment bien réaliser. L’histoire reste fidèle au concept de base et j’apprécie ce point là. En ce moment je me refais la série japonaise et je repars avec la première saison pour me remettre dans l’ambiance yankee. En tout cas, je peux commencer par dire que j’ai vraiment adoré le concept du saut dans le temps, une vue direct sur la guerre des gangas et essayer de changer sa propres vie tout en protégeant les êtres à qui l’on tient de tout sont cœur. Je trouve réellement que l’animé est vraiment bien pensé et très bien amener. Certains passages mon touché comme par exemple la mort subite de Atsu dans le présent suite à sa confidence à Takemichi. Franchement, je m’attendais pas du tout à cette révélation. Puis j’aurais aimé savoir le pourquoi du comment ! C’est bien triste c’est personnes qui ce croient libre mais hélas, qui au final ne sont que des pions. Ensuite il y a quelques passages qui m’ont bien fait rire, comme par exemple la crotte sur la tète de Takemichi. En tout cas, les protagonistes sont super, une belle panoplie de personnes interessante, comme Hinata, Takemichi, Draken, Mikey et tant d’autre… J’adore surtout observer la relation qu’il y a entre Draken et Mikey, une magnifique amitié remplie de confiance. Une première saison qui en vaut la chandelle. Je recommande absolument cet animé qui est original et bien sympathique à découvrir. J’ai passé un chouette moment devant les épisodes, du genre ou l’on se sent satisfait !
Enfin, je débute la saison deux. Faut dire que la première saison nous laisse carrément sur notre faim. Donc de pouvoir enfin découvrir les épisodes m’enchante vraiment. Même si je détiens les tomes, que j’ai délibérément mis en pause pour mieux profiter (choix personnelle). J’avais vraiment hâte de voir la suite en animé. En tout cas, ce fut un début plus que surprenant. Découvrir le Takemichi du présent avec une personnalité tout autre, cela parait incroyable de voir une personne qui ne pleure plus autant ahah. Mais cela, faut avouer m’as parut très déplasaint même si j’en rigole actuellement. J’ai même était choqué de voir que les changements du passé (de petit changement) on pu alterné le futur aussi gravement. En tout cas, l’histoire est toujours autant accrochant et très bien réaliser.

Ken Ryuguji - Draken
Ken Ryuguji – Draken
Tetta Kisaki
Tetta Kisaki
Manjiro Sano -Mikey
Manjiro Sano – Mikey
hinata tachibana
Hinata Tachibana
Takemichi Hanagaki
Takemichi Hanagaki
Emma Sano
Emma Sano

Laisser un commentaire